Geoff Molson: Le Canadien de Montréal serait heureux d’accueillir un joueur ouvertement gai.

Les Canadiens seraient heureux d’accueillir un joueur ouvertement gai sur leur liste, a déclaré le propriétaire de l’équipe Geoff Molson au Montreal Gazette en novembre 2014. «Je ne peux parler que pour les Canadiens de Montréal sur une question comme ça, et c’est un environnement très ouvert," a dit Molson alors qu’il est interrogé sur la position de l'équipe sur la création d'un espace sûr pour la communauté LGBT dans le hockey. 
"Non seulement notre équipe, mais nos fans également. Tout le monde est le bienvenu dans l'organisation des Canadiens de Montréal ".

Les paroles de Molson sont venues le jour même où Jason Collins est devenu le premier joueur ouvertement gai à se retirer de la NBA (National Basketball Association). Collins, un vétéran dans la NBA depuis 12 ans, est sorti du placard dans une interview en 2013 avec le célèbre média qu’est Sports Illustrated.

Il est difficile d'expliquer combien de pression Collins a dû ressentir à dissimuler sa véritable identité envers ses coéquipiers et les entraîneurs, qui - pour la plupart des athlètes - deviennent une sorte de famille de substitution.

Collins est allé aussi loin que de fréquenter des femmes et a été, pendant une période, fiancé à une femme. En Amérique du Nord, où l'acceptation des droits civils fondamentaux pour les gais a accéléré dans la dernière décennie, les sports sont considérés comme la dernière frontière.

Jusqu'à présent, le hockey est le seul sport professionnel majeur dans lequel aucun joueur - actuel ou ancien – n’est sorti du placard. Dans cet esprit, les mots de Molson atteignent un niveau d’importance supérieur.

La position de Molson sur la question n’est pas surprenante. Après tout, le gardien de but des Canadiens, Carey Price, est un défenseur de You Can Play, une campagne pour sensibiliser l'acceptation des athlètes LGBT dans le hockey et autres sports.

« You can play » a été fondée en 2012 par Patrick Burke, le fils de Brian Burke des Flames de Calgary, et a gagné un large soutien à travers la LNH.

Il y a encore, cependant, quelques récalcitrants. Interrogé sur ses vues sur la législation homophobe draconienne de la Russie l'année dernière, le joueur d’avant des RedWings de Detroit Pavel Datsyuk s’est reporté à ses croyances religieuses sur la question. Datsyuk est membre de l'Église orthodoxe russe - dont le leadership considère l'homosexualité comme un « état apocalyptique dangereux» et soutient des lois qui restreignent les libertés civiles pour la communauté LGBT du pays.

Datsyuk représente peut être la minorité, mais ses propos n’ont pas été mis à l’épreuve non plus. Utiliser la religion pour défendre son point de vue reste l'atout ultime dans le débat sur les droits des homosexuels.

Il faudra du temps et un effort soutenu de la part des entraîneurs et des joueurs pour que l’acceptation de la culture LGBT coule à même la LNH, ainsi qu’aux associations de hockey junior-majeur et mineur à travers le monde. Pour l'instant, il semble que nous devrons nous contenter de ces petites victoires, en attendant que quelque chose de plus significatif se produise.

Les mots de Geoff Molson ne sont peut-être que quelques phrases prononcées à la fin d'un point de presse. Mais aussi loin que vont les symboles, avoir le propriétaire de la franchise la plus légendaire du hockey qui se range dans les rangs d’un mouvement pour le changement, c’est un pas vers l’avant considérable. 

Liste des participants qui ont commenté cet article

Commentaires (3)

  • Ce n'est pas politiquement correct d'être homophobe ou raciste, c'est pourquoi c'est si difficile à combattre. Parce que personne ne va admettre qu'il est homophobe même ceux qui le sont profondément. Mais ce n'est pas parce que personne dit ouvertement qu'il est raciste que le racisme n'existe pas. C'est évident qu'un gay dans le hockey subirait les moqueries, de ses coéquipiers, des adversaires et surtout des fans macho!

    1 J'aime Raccourci URL:
  • Ce serait tellement un grand pas si un joueur de la LNH osait sortir de l'ombre, mais en même temps, imagine ce qu'il subirait potentiellement sur la glace... Je me demande si un joueur homosexuel serait épaulé de la même façon que l'a été Wayne Simmons, un joueur noir de Philadelphie, visé par le lancé d'une banane depuis les gradins... Est-ce que les arbitres et les dirigeants de la ligue supporteraient tous un joueur ouvertement gay? Pas certaine, mais je suis curieuse!

    1 J'aime Raccourci URL:
  • Ils ont déjà PK Subban qui est pas mal "gaie" ! J'ai toujours soupçonné Josh Gorges, mais il ne joue plus pour le Canadiens...

    0 J'aime Raccourci URL:

Ajouter votre commentaire

Écrire un commentaire en tant qu'invité

0
Vos commentaires sont soumis à la modération d'un administrateur.

Joignez-vous à notre communauté Profitez de tous les avantages d'être membre

Svven
Hello... Pas faux...


Je m'y perds aussi entre hétéros hétéro flexible , bi, pansexuel. ...
Bonjour ou Bonsoir,<br />C'est un plaisir de vous lire ; vous posez des questions et ne vous vautrez pas dans le jugement. <br />À mon hum...
La question se pose maintenant: Est-ce que les règles au Québec sont encore trop strictes? Devrait-on les revoir?

Connexion or S'inscrire